5 bonnes raisons de faire de la Compta’ et de la Finance ses meilleures amies

La comptabilité et la finance sont toujours prises très au sérieux au sein des entreprises et par leurs dirigeants. Toutefois bon nombre de ces derniers ne portent qu’un regard abstrait sur elles, car porteuses de mécanismes pas toujours compréhensibles. Pourtant, il est clairement important, et même, vivement recommandé de s’y intéresser et de s’y investir.

Pourquoi ? Voici 5 bonnes raisons :

1- Informations cruciales, elles donneront

La comptabilité est comme un arrêt sur image de la situation économique et financière de l’entreprise. A un moment donné et choisi, elle offre la possibilité à son dirigeant de faire un état des lieux de ses comptes et des différents postes clés. Ses informations permettent d’orienter des actions à mener au quotidien.

Par exemple, vous avez idée, aujourd’hui d’aller faire un tour d’horizon du côté des comptes clients, pour valoriser vos créances : il en ressort qu’il est urgent de s’atteler aux relances de paiements.

2- Prises de décisions, elles faciliteront

La comptabilité est le support d’une information précieuse permettant d’évaluer et de valoriser la situation financière d’une entreprise. Elle offre des indicateurs chiffrés et comparables dans le temps. Le bilan et le compte de résultat, qui constitueront les comptes annuels de l’entreprise, offrent une vision transverse.

  • Le bilan permet de visualiser l’actif et le passif de l’entreprise.
  • Le compte de résultat rend compte de l’activité en détaillant l’ensemble des charges et des produits, permettant ainsi de comprendre comment s’est formé le résultat.

3- Bons outils de gestion, elles permettront de concevoir

Les informations données par la comptabilité, et notamment, le compte de résultat peuvent être analysées, synthétisées et modélisées grâce à des outils,  des tableaux ou des graphiques, avec des degrés de complexité divers et conçus sous Excel. Le but sera de comparer les chiffres dans le temps sur des périodes choisies, calculer des ratios eux-mêmes comparables, évaluer des variations, faire ressortir des informations cruciales liées à l’activité de l’entreprise etc.

Les soldes intermédiaires de gestion (S.I.G.) constituent un retraitement du compte de résultat qui va permettre d’en comprendre la formation, étape par étape.

Le calcul de la marge commerciale, de la valeur ajoutée ou encore de l’excèdent brut d’exploitation (E.B.E.) sont des exemples types de soldes intermédiaires de gestion.

D’autres outils de gestion financière, qui prennent source dans la comptabilité, peuvent être développés :

  • Les prévisionnels permettant, à partir des chiffres présents et réels, d’anticiper à court ou moyen terme la situation économique de l’entreprise.
  • Divers tableaux de bord commerciaux interactifs et visuels qui peuvent offrir de la visibilité au dirigeant d’entreprise, notamment sur l’évolution du chiffre d’affaire et des ventes par type de produits ou de clients etc.

4- Echanges avec les partenaires, elles fluidifieront

La visibilité du dirigeant sur sa comptabilité, et l’analyse des informations retirées, notamment grâce aux tableaux de bord fait que, naturellement, il en maîtrise les mécanismes de base.

Ainsi, et pour commencer, les échanges avec l’expert-comptable sont plus fluides et plus équilibrés car le dirigeant est à même de comprendre et d’avoir un avis par rapport à leur travail, ensemble.

Ensuite, le dirigeant ayant à sa disposition des rapports rendant compte de la situation économique et financière de son activité et de son entreprise, fait qu’il pourra se mettre en avant plus facilement et spontanément, car transparent, que ce soit devant ses clients, ses partenaires financiers ou ses investisseurs.

5- Esprit d’analyse, elles maintiendront

Le dirigeant qui a de la visibilité sur sa comptabilité et qui souhaite, surtout, comprendre et analyser l’information, est un dirigeant fervent d’un pilotage d’entreprise efficace.

Le pilotage, qui nécessite une perpétuelle mise à jour des informations et des indicateurs, n’est possible que si le dirigeant a un besoin de maîtrise et surtout, l’esprit d’analyse; c’est, en quelque sorte, une culture managériale. En effet, il est convaincu que les données peuvent l’orienter de manière intelligente dans ses prises de décisions. Il comptera donc toujours sur elles.

 

Alors, dirigeants, entrepreneurs, êtes-vous prêts à faire une place dans votre cœur à la compta’ et à la finance ?